Moquette

Chaque année, partout en France, se déroulent environ 4 000 événements de type salon, foire ou exposition. On compte tous les ans 220 000 entreprises exposantes, 23 millions de visiteurs pour un chiffre d’affaires généré de 34,5 milliards d’euros. Pour les entreprises, c’est un chiffre d’affaires direct de 7,5 milliards d’euros qui se présente à eux. C’est dire de l’importance grandissante de l’événementiel pour les entreprises et leur développement. Parallèlement, ces évènements permettent la création et le maintien de 120 000 emplois (source UNIMEV). Mais l’événementiel fumet-il trop la moquette ?

L’événementiel, mauvais élève du recyclage

Derrière cette image pleine de promesses se cache une réalité environnementale toute autre. En effet, l’organisation de ce type d’événement nécessite la consommation de nombreuses ressources naturelles. L’ADEME estime qu’une une manifestation moyenne de 5 000 personnes génèrerait 2,5 tonnes de déchets et consommerait 1 000 kWh d’énergie et 500 kg de papier. Lors de conventions, on évalue à 14 kg de déchets par personne. Ce chiffre peut atteindre jusqu’à 34 kg lors de séminaires internationaux. Ces déchets sont en partie dus à la forte utilisation d’emballages plastiques et de papier, l’utilisation d’objets à usage unique et l’absence de tri. Un secteur permet de résumer cet énorme gaspillage : celui de la moquette.

L’ensemble de ces événements est accueilli au sein des 200 sites d’accueil répartis à travers la France, le plus grand se trouvant à Paris Porte de Versailles. Cet ensemble recouvre un espace de près d’un million de m². La surface de l’ensemble des stands sur l’année est estimée à 6 millions de m². Ces chiffres impressionnants montrent  à quel point ce milieu consomme sans pour autant chercher à valoriser la matière par le réemploi, la réutilisation ou le recyclage. Actuellement, les rouleaux utilisés sont jetés systématiquement et partent en décharge ou en incinérateur. Il faut savoir qu’un salon est occupé en moyenne 3,56 jours. Ainsi ce sont plusieurs milliers de mètres carrés de moquette qui sont jetés à la poubelle après seulement quelques jours. La moquette est dans ce milieu considérée comme un produit à usage unique comme peut l’être un gobelet ou des couverts en plastique. Les fabricants privilégient la quantité à la qualité et partent sur une production de qualité médiocre, s’usant très vite et très peu confortable pour le visiteur et l’exposant. Mais il a l’avantage d’être en rouleau et peut ainsi être découpé sans difficulté et mis en place suivant la demande.

Que devient la moquette ?

Lors du démontage des stands et des allées, la plupart du temps, tout est jeté ensemble, aucun tri ou recyclage n’est effectué alors que l’on parle ici de quantités astronomiques (17 000 m² pour un salon en moyenne, peut atteindre 140 000 m² pour les plus grands événements). Certains grands fabricants de moquette à usage unique disent vendre une moquette 100% recyclable avec une offre de reprise afin de pouvoir recycler ces produits.

Théoriquement, la majorité des rouleaux devraient être repris mais on constate que seuls 8% sont collectés pour recyclage. Pour lutter contre ce phénomène, plusieurs possibilités existent. La location de moquette et tapis apparaît comme l’une des solutions les plus facile à mettre en place et économiquement parlant l’une des moins chères. Si l’on jette un œil chez nos voisins européens, notamment en Allemagne et en Belgique, près de 40% de la moquette utilisée lors de salons est louée puis réutilisé pour d’autres occasions. Cela permettrait de produire moins de produits de mauvaise qualité, une utilisation optimale du revêtement ainsi qu’un recyclage certifié inclus dans la prestation.

En France, la pratique est encore peu commune pour les organisateurs mais certaines entreprises se développent dans ce secteur et proposent la location de dalles de moquette pour un prix identique à un achat standard de rouleaux de moquette. Une alternative plus durable est donc possible et permet de limiter sa consommation et ses déchets. En route vers un événementiel moins consommateur de moquette ? Avis aux entreprises souhaitant s’impliquer contre le gaspillage, la balle est dans votre camp !

 

Urbyn vous accompagne dans la gestion de vos déchets d’entreprise.

Author Gaspard Hauff

More posts by Gaspard Hauff