Récemment, nous vous parlions de gaspillage alimentaire en entreprise et nous vous donnions quelques conseils pour le réduire. Restaurants, magasins, boulangeries… et si la consigne était la solution ? Zoom sur un système en pleine reprise de vitesse.

lunch boxes

 

La consigne, pourquoi faire ?

La raréfaction des ressources, le changement climatique et les objectifs de la France en termes de réduction des déchets incitent à repenser les modes de consommation. Pour l’ADEME, la consigne peut être un moyen de répondre à ces enjeux.

Rappel : Longtemps utilisée puis délaissée au profit du « tout jetable » dans les 1980’s, la consigne est un système de gestion des emballages usagés qui consiste à séparer le prix de l’emballage de celui du contenu lors de l’achat.

Que dit la loi ?

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 11 février 2020, vise à interdire le plastique à usage unique d’ici 2040. Pour ce faire, certains produits comme la vaisselle jetable ou les coton-tiges sont déjà interdits à la vente et d’autres le seront progressivement dans les années à venir. Au 1er janvier 2021, les pailles, couverts jetables, touillettes, couvercles de gobelets à emporter et boîtes en polystyrène expansé seront à leur tour interdits en France. Probablement l’occasion pour certains professionnels de faire un pas en avant vers la consigne.
D’ailleurs, dans le cadre de cette loi, l’État et les représentants des collectivités se sont accordés sur la mise en place d’un dispositif de consigne pour recyclage et pour réemploi au terme d’un bilan d’étape sur l’atteinte des objectifs de collecte qui sera réalisé en 2023 sur les résultats de 2022.

En attendant 2023… Quelles initiatives pour remettre la consigne au goût du jour en entreprise ?

Vous êtes un.e professionnel.le de l’alimentaire

  • Reconcil : Le service proposé par cette entreprise s’adresse surtout au secteur de la restauration. Il s’agit d’un service de location et de lavage de contenants réutilisables livrés et collectés en vélo cargo.
  • La Consigne GreenGo : Cette consigne professionnelle propose un système de consigne contemporain, qui permet au consommateur de ramener son emballage du déjeuner dans n’importe quel point de collecte du réseau GreenGo. Lorsque le contenant en verre est rapporté dans un collecteur, un bon d’achat est crédité sur l’application de l’utilisateur, celui-ci peut alors l’utiliser immédiatement ou le garder pour plus tard. Actuellement, La Consigne GreenGo compte plus de 20 collecteurs en service en restauration collective (Compass, API-restauration, Elior).
  • BoxEaty (Nouvelle-Aquitaine) : L’offre est similaire à celle de GreenGo mais s’adresse à la vente à emporter plutôt qu’à la restauration collective, et disponible localement en Nouvelle-Aquitaine.
  • Jean Bouteille : Fondée à Lille, la société est aujourd’hui présente à l’échelle nationale et propose aux magasins des « fontaines » permettant le remplissage de bouteilles, leur vend en vrac des liquides issus de l’agriculture biologique : huile, vin, vinaigre, et même de la bière ! L’entreprise récupère ensuite les bouteilles, les nettoie et les remet en circulation. Depuis peu, elle reprend également les BiB* de 10L et les recycle alors en composants d’équipements.
  • Rebooteille (Grand Lyon) : Solution « clé en main » proposée aux producteurs de boisson de la région lyonnaise. Rebooteille met à disposition des producteurs et commerçants des casiers de collecte, récupère les bouteilles sales, les lave et les redistribue aux producteurs.
  • Haut la Consigne (Hauts-de-France) : Le service de cette entreprise lie plus ou moins ceux proposés ci-dessus, au travers de 2 formules distinctes : « Ramène ta bouteille » essentiellement pour les brasseurs et producteurs de boisson, et « Ramène ton plat » pour les restaurateurs et métiers de bouche. Soucieuse de proposer un service local, cette démarche s’adresse uniquement aux entreprises qui se trouvent dans les Hauts-de-France.

* « Bags in box » placés à l’intérieur des fontaines

Bocaux pour le déjeuner

Vous souhaitez instaurer des pratiques plus écoresponsables au sein de votre entreprise

L’ambition de Pyxo ? vous faire devenir une entreprise zéro déchet ! L’idée est de mettre à disposition des collaborateurs la « PyxoBox » : une boîte en PET 100% recyclée. Ils ont alors la possibilité de se rendre chez les restaurateurs alentours, préalablement sensibilisés par Pyxo, munis de cette boîte, pour une pause déjeuner zéro déchet. Après le repas, au lieu de jeter la boîte, le collaborateur la place dans un collecteur installé dans l’entreprise.

 

Vous souhaitez passer à la livraison zéro déchet ?

C’est le service que propose Pandobac, fondé en 2018, aux grossistes et fournisseurs. L’objectif ? remplacer les emballages jetables utilisés pour le transport de produits frais (polystyrène, carton, cagettes) par des emballages réutilisables. Solution plus écologique et plus économique qui repose sur l’économie circulaire, l’abonnement comprend la mise à disposition des bacs, leur suivi via la plateforme et leur nettoyage.

 

La consigne, pas cantonnée au domaine de l’alimentation ?

Connaissez-vous Symbiose ? Située à Reims, l’entreprise propose un service destiné aux professionnels souhaitant vendre des produits en vrac. Symbiose leur livre lessive, liquide vaisselle, nettoyant multiusage, etc. dans un rayon d’environ 250km. Les produits sont conditionnés dans de gros contenants (5, 10 ou 20L). Lors de la livraison suivante, Symbiose les récupère et les remplit à nouveau une fois nettoyés.

 

Sources

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous le dire, et à le partager !

About Caroline Péru

Leave a Reply