Semaine Européenne de Réduction des Déchets

Ce samedi 21 débutera la Semaine européenne de la Réduction des déchets, qui durera jusqu’au 29 novembre prochain. L’occasion pour Urbyn de revenir sur le rôle de cette semaine, son importance, et sur les actions vertueuses à entreprendre.

Semaine Européenne de Réduction des Déchets

Semaine Européenne de Réduction des Déchets

Origine de la Semaine européenne de la Réduction des déchets

C’est l’ADEME, en France, qui lance en 2006 la première Semaine de réduction des déchets (SERD).
L’objectif ? Sensibiliser un maximum de personnes à la nécessité de réduire nos déchets et de consommer mieux.
Comment ? En organisant des initiatives positives un peu partout sur le territoire. La Semaine remporte un franc succès et devient Européenne en 2010, grâce au soutien de la Commission européenne via le Programme LIFE. L’an dernier, plus de 7.000 animations de sensibilisation à la réduction des déchets ont eu lieu en France.
Pour qui ? Foyers, entreprises, associations, secteur public comme privé, … Tout le monde est invité à prendre part à cette Semaine en assistant aux animations de sensibilisation, et en mettant en place de bonnes pratiques au sein de son foyer ou de son lieu de travail.

Le challenge à l’issue de cette Semaine ? Transformer les bonnes pratiques initiées à cette occasion en habitudes durables.

Participer à la SERD au sein de son entreprise

Limiter, recycler, valoriser ses déchets d’entreprise

En France, le secteur tertiaire génère plus de 20 millions de tonnes de déchets par an… soit autant que les déchets générés par l’ensemble des ménages dans leurs foyers ! Si le taux de recyclage est en nette augmentation dans les ménages, les entreprises restent encore en marge. Pourtant, en plus d’un effet bénéfique sur l’environnement, adopter des mesures concrètes pour limiter et mieux gérer les déchets d’entreprise peut comporter des enjeux RH : fédérer les équipes autour d’un objectif commun, meilleure image de l’entreprise, attractivité, etc. Voici comment faire, concrètement.

Non au jetable, oui au durable

  • Distribuer à chacun une gourde et un mug aux couleurs de l’entreprise.

Ainsi, vous direz vite adieu aux bouteilles et gobelets qui débordent de la poubelle. Une habitude très facile à mettre en place, qui fera du bien à la planète. Si le budget ne le permet pas, vous pouvez toujours suggérer à chacun de ramener sa gourde et son propre gobelet. Pour pousser l’idée un peu plus loin, il convient de remplacer la machine qui propose du café en capsules par la bonne vieille cafetière traditionnelle, au moins le marc se composte !

  • Réduire le gaspillage alimentaire.

On ne vous apprendra rien en vous disant que dans le Monde, un tiers des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. Ni en vous disant que les entreprises ne sont pas exemptées de ce constat. Heureusement, on vous a concocté un petit guide pour lutter contre le gaspillage alimentaire en entreprise. 😁

  • Avoir recourt au système de consigne.

La consigne en entreprise permet de réduire considérablement ses déchets puisque les emballages ne sont pas jetables mais réutilisables. On vous explique TOUT sur la consigne en entreprise ici.

  • Mettre en place un compost d’entreprise.

Les épluchures de clémentines mangées au goûter, votre plante verte desséchée au bureau après plusieurs confinements, le fameux marc de café… tous ces biodéchets ont encore une utilité, ne les jetez plus ! C’est notamment l’occasion de mettre en place un compost d’entreprise. En suite, vous pouvez soit distribuer le compost à vos collaborateurs ayant la main verte, soit l’utiliser pour les plantes de l’entreprise ou encore le vendre à la jardinerie du coin : la boucle est bouclée.

épluchures clémentine

épluchures clémentine

  • Réemployer, Réparer, Réutiliser.

Donner une seconde vie à un produit encore en état, en le vendant (seconde main), en le donnant (don), ou encore en le faisant réparer. Dans le cadre de la Loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, les équipements électriques et électroniques devront par ailleurs afficher un indice de réparabilité à partir du 1er janvier 2021. Une aubaine pour les particuliers comme pour les entreprises qui pourront alors avoir plus de visibilité et se tourner vers des équipements facilement réparables et ainsi repousser le rachat.
Vous utilisez très probablement un ordinateur professionnel, qu’il soit fixe ou portable, une tablette voire un mobile professionnel, pourquoi ne pas opter pour des équipements reconditionnés au bureau ? Et un geste de plus en faveur de la planète.

N’oublions pas que le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! Si vous avez besoin d’un accompagnement pour gérer et valoriser vos déchets d’entreprise, n’hésitez pas à contacter Urbyn.

Pour aller plus loin : penser à l’éco-conception

70% des émissions de GES sont liées à la fabrication, le transport et la fin de vie des produits. Entamer une démarche d’éco-conception consiste à mettre en place une offre plus durable et plus respectueuse de l’environnement. Le produit, bien ou service repensé remplit alors la même fonction qu’auparavant, mais son impact environnemental est diminué. Il s’agit, par exemple pour un fabricant de meubles, de faciliter le changement de pièces d’usures afin de renforcer la durée de vie du produit.

A ce sujet, découvrez le dossier « ECOCONCEPTION : Les entreprises ont tout à y gagner ! » (ADEME)

Attention aux déchets dangereux

En plus d’être néfaste pour l’environnement, cette catégorie de déchets est particulièrement dangereuse pour la santé. Si vous êtes producteur de déchets dangereux, il conviendrait de diminuer leur dangerosité en optant pour des produits éco-labellisés. Si vous êtes amené.e, dans le cadre de votre activité professionnelle, à gérer des déchets dangereux comme des produits phytosanitaires, des déchets d’équipements électroniques ou issus du BTP, vous devez répondre à certaines règles. Notamment en termes de suivi, de collecte et de transport ➡️ Plus d’infos ici.

Le Black Friday pendant la Semaine de Réduction des déchets

Chaque année, le Black Friday, journée en proie à la surconsommation qui marque généralement le début des achats de Noël, tombe pendant la Semaine européenne de la Réduction des déchets. Un paradoxe. Entre livraisons ultra-rapides et colis renvoyés, c’est un bilan carbone lourd qui suit ces 24h de soldes. Sans compter que les équipements high-tech, très polluants, représentent plus de 20,5% des achats passés pendant le Black Friday (Le Monde).
En 2018, Amazon affirmait avoir connu une augmentation des ventes de 20% par rapport à l’année précédente. Un chiffre qui pourrait bien augmenter cette année en raison de la crise sanitaire qui empêche d’acheter certains produits directement en magasin.
Des initiatives existent afin d’essayer de contrer les incitations à la consommation compulsive et le désastre écologique qu’elle engendre. Parmi elles, le Green Friday ; un événement « éco-citoyen pour une consommation responsable et raisonnée » ou encore le #NoëlSansAmazon, en faveur de l’emploi local, des commerces de proximité et des acteurs d’un commerce raisonnable. Les entreprises ont un rôle clé à jouer dans le changement des modes de consommation. La vôtre pourrait bien participer à ce changement en rejoignant le mouvement Green Friday (formulaire à remplir ici).

 

RETROUVEZ LE PROGRAMME DES INITIATIVES MISES EN PLACE A L’OCCASION DE LA SEMAINE EUROPEENNE DE LA REDUCTION DES DECHETS ICI : https://serd.ademe.fr/programmes

SOURCES

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à nous le faire savoir !

About Caroline Péru