Un déchet est considéré comme dangereux lorsqu’il présente un danger pour la santé publique ou pour l’environnement. Du fait de ce caractère dangereux, le tri, le stockage, transport et traitement de ces déchets sont strictement réglementés.

Toxicité des déchets dangereux d'entreprises de service

Piles et batteries : un risque pour l’environnement

Les piles et batteries ou accumulateurs, utilisés par les ménages comme par les professionnels, contiennent des substances présentant des risques pour la santé et pour l’environnement. On retrouve dans les piles et batteries, selon les modèles, du nickel, du lithium, du zinc, du fer, du mercure, etc. L’extraction de ces métaux est particulièrement nocive pour l’environnement. La conception de la pile est donc une phase polluante, tout comme la fin de vie puisque si on les recycle mal, certaines piles et batteries peuvent libérer les métaux qu’elles contiennent et ainsi contaminer terre et eau pendant plusieurs années.
Il est primordial de veiller à jeter les piles et batteries en fin de vie dans des bacs prévus à cet effet, afin qu’elles soient collectées, traitées et recyclées. ♻️

Cartouches d’encre toner : des matériaux toxiques

Une cartouche d’encre toner (imprimante laser), même vide, contient des poussières de toner essentiellement composées de particules de plastique, de résine et de métaux. Il s’agit de molécules néfastes pour la santé, qui peuvent notamment provoquer de vives irritations des yeux, de la gorge et du nez si elles sont respirées. Considérés comme des déchets dangereux, les toners doivent être collectés et faire l’objet d’un traitement adapté.

DEEE : Déchets d’équipements électriques et électroniques

image représentant une décharge d'appareils électroniques

Les DEEE (ou D3E) couvrent les équipements en fin de vie fonctionnant à l’électricité ou via des champs électromagnétiques comme les ordinateurs, claviers, petit et gros électroménager, téléphones portables, climatiseurs, etc. Ces équipements contiennent de nombreux composants polluants néfastes pour l’environnement. Une fois hors d’usage, il est primordial d’en assurer le tri et la collecte afin qu’ils ne soient pas jetés dans la nature et que leurs matières soient recyclées.

Plus d’informations sur le recyclage et l’élimination des DEEE.

Où jeter les mégots ?

Les mégots de cigarettes contiennent de nombreuses substances toxiques pour la santé et l’environnement. Lorsqu’ils sont jetés dans la nature, ils finissent très souvent par polluer les eaux de surface et les nappes phréatiques, et menacent l’écosystème marin. Des solutions de recyclage existent et consistent à dépolluer les mégots puis à les transformer en matière plastique et enfin en objets divers (pots à crayons, cendriers, …). Pour que cela soit possible, les entreprises sont encouragées à sensibiliser leur personnel à jeter les mégots dans des cendriers prévus à cet effet et à organiser la collecte de ces derniers afin qu’ils soient acheminés vers un centre de recyclage. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le recyclage des mégots dans cet article.

Risques liés aux déchets dangereux de l'industrie

Les huiles minérales, très polluantes pour l’environnement

Le déversement d’huiles minérales (de vidange, lubrifiants industriels) usagées présente des risques pour la faune et la flore, notamment parce qu’elles contiennent des métaux lourds et des additifs toxiques, et qu’une fois dans l’eau, elles forment une pellicule à la surface et empêchent en partie l’oxygénation du milieu aquatique. Ces huiles sont considérées comme des déchets dangereux et leur rejet dans la nature est interdit. Si vous êtes détenteur d’huile usagée, vous êtes soumis à une réglementation stricte en termes de gestion de ces déchets.

Où jeter l’huile : tout savoir sur la collecte de ces déchets dangereux

 

Dangers des solvants, peintures et bois traités

 

image de chemin de ferPeintures et solvants sont utilisés fréquemment, qu’il s’agisse d’un usage personnel (bricolage, entretien) ou professionnel (nettoyage, métallurgie, laboratoires, artisanat). Il s’agit de produits dangereux pour l’homme : risque d’irritation de la peau, ou des voies respiratoires supérieures en cas d’inhalation. Sur le plan environnemental, peintures et solvants contribuent à la dégradation de la couche d’ozone et à la contamination des sols, eaux, nappes phréatiques. Il faut donc faire preuve de précaution au moment de leur élimination en stockant les solvants et peintures séparément des autres déchets, dans des récipients fermés hermétiquement. Il faut ensuite s’assurer de la collecte de ces liquides par un professionnel agréé. 🌳

Il existe 2 types de bois traités : le bois de classe B (faiblement traité et non dangereux) provenant de portes, meubles, fenêtres, etc. et le bois de classe C (traité et dangereux) provenant de traverses de chemins de fer, poteaux téléphoniques, etc. Le bois de classe B peut être valorisé mais le bois de classe C comprend des risques d’émissions de composés organiques volatils polluants et doit être incinéré dans des installations dédiées.

 

➡️ Urbyn vous accompagne dans la gestion de tous vos déchets dangereux industriels

 

Déchets amiantés : un risque pour la santé

L’amiante est un matériau minéral naturel isolant dont l’utilisation est interdite en France depuis 1999. Les fibres d’amiante, lorsqu’elles se désagrègent, induisent de graves risques pour la santé et des maladies comme le cancer du poumon car elles restent en suspension dans l’air. Certains bâtiments, construits avant son interdiction, contiennent encore de l’amiante. Les déchets amiantés proviennent essentiellement des chantiers de rénovation, de réhabilitation et de démolition. Avant toute opération de travaux, un repérage amiante doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié et sur les chantiers, les déchets amiantés doivent impérativement être ramassés et conditionnés par un opérateur de désamiantage au fur et à mesure de leur production.

Déchets dangereux du secteur de la santé : quels dangers ?

DASRI : Déchets d’activités de soins à risques infectieux

Les DASRI sont issus d’activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif et palliatif dans le domaine de la médecine humaine ou vétérinaire (seringues, aiguilles, poches de drainage). Ils constituent des déchets dangereux et doivent être séparés des autres déchets et déposés dans une installation de traitement ou de valorisation agréée. 💉

 

Comment se débarrasser des radiographies et thermomètres à mercure ?

Les radiographies contiennent du plastique et de l’argent, il ne faut surtout pas les jeter avec les ordures ménagères car en cas d’enfouissement, les sels d’argent qui s’en libèrent polluent fortement les sols et contaminent la base de la chaîne alimentaire. En faisant parvenir d’anciennes radiographies argentiques à des entreprises ou associations spécialisées, le recyclage d’une tonne de clichés permet de récupérer 10kg d’argent. Le support plastique peut quant à lui être recyclé sous forme de polyester ou valorisé thermiquement. Il faut les apporter en déchetterie ou en pharmacie pour qu’elles soient transmises à ces spécialistes. Quant au thermomètre à mercure, il est considéré comme déchet dangereux car en cas de bris, il peut libérer le mercure qu’il contient, très toxique pour la santé et l’environnement. Il convient de le remettre en déchetterie pour qu’il soit ensuite dépollué.

image d'une radiographie

Médicaments et produits de soin : pas à la poubelle

Les MNU (Médicaments non utilisés) regroupent les comprimés, sirops, pommades, etc. non utilisés du fait du dépassement de la date de péremption ou de l’arrêt du traitement médical. S’ils ne sont pas jetés au bon endroit, ces produits présentent un risque pour l’environnement, notamment pour les milieux aquatiques. Si vous disposez de médicaments, il est primordial de les trier et de les rapporter en pharmacie. Ils seront alors valorisés en énergie.

Quelles solutions pour les autres produits dangereux ?

Le saviez-vous ? Un déchet contenant une ou des matières dangereuses doit systématiquement être considéré comme néfaste et recevoir un traitement spécial.

Les PCB, des déchets dangereux ?

Les PCB et les PCT sont des dérivés chimiques, des produits organiques chlorés connus sous l’appellation commerciale “Pyralène”. Initialement utilisés comme lubrifiants dans les turbines, pompes et dans la formation d’huiles de coupe, leur production a été interdite dans les années 1980 du fait de leur nocivité pour l’homme et la nature. Aujourd’hui, certains appareils en fin de vie comme les transformateurs et les condensateurs en contiennent toujours.

Afin de répondre à la réglementation, les appareils, outils et matériaux ayant été en contact avec PCB et/ou PCT doivent recevoir une décontamination par une entreprise de traitement agréée.

La valorisation des PCB existe-t-elle ?

En France, une entreprise traite les déchets souillés par les PCB / PCT grâce à une technique de vide poussé. Ils sont ainsi évaporés et aspirés sous forme de gaz puis stockés en citerne en attendant d’être traités.

Les boues, des déchets dangereux ?

Les boues issues de stations d’épuration industrielles peuvent être considérées comme des déchets dangereux ou des déchets non dangereux selon la présence ou non de substances dangereuses. Elles sont soumises à la réglementation générale en matière de déchets. Pour chaque activité, il existe un code de la nomenclature des déchets qui vise à classer les boues issues du traitement in situ des effluents industriels. Plus de détails ici.

 

En cas d’incinération d’un déchet contenant des substances chimiques ou dangereuses, les résidus d’épuration des fumées contiennent des composés toxiques. Il faut les stabiliser avant de les stocker dans une installation de spécifique au déchet nocif.

📎 En savoir plus sur les déchets à risque

Vous souhaitez traiter vos déchets dangereux ?

Urbyn vous accompagne de l’audit à la mise en place de solutions pour traiter vos déchets dangereux.